TPS : Les 58,000 Haïtiens doivent quitter les USA en Juillet 2019

TPS : Les 58,000 Haïtiens doivent quitter les USA en Juillet 2019

Like
16
0
dimanche, 03 décembre 2017
News

A partir de janvier 2018, l’administration Donald Trump donne 18 mois aux 58000 haïtiens vivant aux Etats-Unis sous le Statut de Protection Temporaire (TPS) pour quitter le pays. La nouvelle vient de tomber.

Certains des Haïtiens actuellement couverts par un statut temporaire seront en mesure de rester s’ils ont d’autres demandes d’immigration légale, ont indiqué des responsables de l’administration.

Comme le rapporte le Los Angeles Times, plus de 30 000 Haïtiens touchés par la décision vivent en Floride. Une autre forte concentration d’entre eux se retrouve à New York.

Les Haïtiens entrés illégalement aux États-Unis après le tremblement de terre de 2010 sont protégés contre la déportation sous le programme.

En mai néanmoins, John F. Kelly, qui était secrétaire de la Sécurité intérieure à l’époque, a déclaré que les conditions en Haïti s’étaient suffisamment améliorées pour que les États-Unis ne prolonge pas le statut temporaire. À l’époque, le TPS fut prolongé pour six mois, mais les bénéficiaires ont été invités préparer pour quitter les États-Unis.

La secrétaire par intérim du département de la Sécurité Intérieure, Elaine C. Duke, a réaffirmé cette décision aujourd’hui lundi. Elle accorde un délai de 18 mois, jusqu’au 22 juillet 2019, avant que l’ordre de quitter les Etats-Unis pays ne devienne effectif.

Dans le communiqué annonçant la nouvelle publié sur le site officiel du Département de la Sécurité Intérieure, on apprend que « la décision de mettre fin au TPS pour Haïti a été prise après un examen des conditions sur lesquelles était fondée la désignation initiale du pays et si ces conditions exceptionnelles mais temporaires empêchaient Haïti de gérer adéquatement le retour de ses ressortissants, comme l’exige la loi. »

« Sur la base de toutes les informations disponibles, y compris les recommandations reçues dans le cadre d’un processus de consultation inter-institutions, continue le communiqué, le Secrétaire par intérim, M. Duke, a déterminé que ces conditions extraordinaires mais temporaires causées par le tremblement de terre de 2010 n’existent plus. Ainsi, en vertu de la loi applicable, la désignation TPS actuelle doit être résiliée. »

I am truly outraged by 45’s decision to end . When did moral decency and compassion for others become a partisan issue?

L’administration Trump décide de mettre fin au TPS pour les haïtiens malgré un lobbying intense et des appels appuyés ces derniers temps pour le renouvellement du statut temporaire. « Je suis vraiment indignée par la décision du 45e [président des USA] de mettre fin au #TPS. Quand est-ce que la décence morale et la compassion pour les autres sont-elles devenues une question partisane ?, écrit sur Twitter la représentante du 9e district de New York, Yvette Clarke, alliée d’Haiti.

« Déporter des haïtiens aux USA sous TPS dans 18 mois est la mauvaise décision. Aussi simple que ça. C’est cruel et inadmissible » écrit encore la politicienne qui invite les membres du Congrès à supporter une loi d’extension du TPS.

Donald Trump’s anti-immigrant agenda in action: Revoking TPS for nearly 60,000 Haitians. This is a cruel decision that does not serve the interests of United States or Haiti.

Le programme anti-immigration de Donald Trump en action : il vient de révoquer le TPS pour près de 60 000 Haïtiens. C’est une décision cruelle qui ne sert pas les intérêts des États-Unis ou d’Haïti réplique de son côté Pramila Jayapal, élue pour l’État de Washington à la Chambre des représentants des États-Unis en 2016.

This is another attack on immigrants and people of color – this is why we are committed to the protection for all undocumented people

We are standing with the Haitian community and over 50,000 Haitian TPS

59,000 Haitians living in U.S. must leave within 18 months, Trump administration says

Some 59,000 Haitians living in the U.S. under temporary status must leave within 18 months, the Trump administration announced Monday.M…

latimes.com

Pour United We Dream, la première et la plus grande organisation dirigée par des jeunes immigrants aux USA, mettre fin au TPS est « une autre attaque contre les immigrés et les personnes de couleur – c’est pourquoi nous nous engageons à protéger tous les sans-papiers. Nous sommes avec la communauté haïtienne et plus de 50 000 détenteurs de TPS haïtiens ».

Dans un communiqué, président du Comité national démocrate Tom Perez exprime son mécontentement. « La cruauté de Donald Trump n’a pas de limite. (…) Je suis dégouté par le manque de compassion du président. »

Par ailleurs, l’extension finale de 18 mois ne plait pas aux antis immigrants. Le secrétaire d’Etat du Kansas et candidat au poste de gouverneur, Kris Kobach déclare au site d’extrême droite Breitbart News que l’administration du président Donald Trump a échoué à un « grand test » de son programme d’immigration pro-américain en permettant aux 59 000 migrants haïtiens de rester 18 mois. Kris Kobach se dit déçu de la décision d’Elaine Duke de laisser les ressortissants haïtiens aux Etats-Unis jusqu’en juillet 2019.

source: loophaiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *